article du dossier
Les fondamentaux de l'afro-féminisme

Top 5 des ouvrages « afro-féministes » à lire

Tour d’horizon des romans et essais qui ont marqué l’histoire de la littérature féministe et afro-descendante.

Féministes revendiquées ou femmes de pouvoir et de courage, ces auteures ont toutes – à leur manière – œuvré pour redonner à la femme africaine ou afrodescendante, la place qu’elle méritait au sein de la société contemporaine. Sur fond de politique, à travers un prisme autobiographique, sous couvert d’humour, mais tous engagés, ces ouvrages sont à (re)découvrir d’urgence.

Roxane Gay : Bad Feminist

« Je préfère être une mauvaise féministe que pas féministe du tout », dégaine Roxane Gay dans le manifeste Bad Feminist plébiscité par le New York Times à sa sortie en 2014. Un titre qui en dit long sur la teneur de ces essais anti-moralisateurs au style mordant, jouissif et résolument contemporain. Sur fond de pop culture allant de Girls à Django Unchained, en passant par La Couleur des sentiments, l’auteure nous fait vivre son expérience en tant que femme noire, tout en offrant un état des lieux du féminisme aujourd’hui.

A noter que le dernier ouvrage de Roxane Gay, Difficult Women, vient de paraître aux États-Unis.

Chimamanda Ngozi Achidie : We Should All Be Feminists

La pensée féministe de l’auteure nigériane, nouvelle figure de proue africaine du féminisme, inspirait récemment le défilé Dior, collection printemps 2017, lors de la fashion week parisienne. Cette phrase désormais culte, « We should all be feminists », se retrouvait ainsi immortalisée en capitales d’imprimerie sur les t-shirts des mannequins. Plus qu’un simple message à potentiel marketing, ce court ouvrage à caractère autobiographique publié en 2014, raconte le sexisme au Nigeria, dont l’écrivain a directement fait l’expérience. Et à quel point la discrimination des genres a conditionné sa vie.

Femme, race et classe – Angela Davis

Égérie du mouvement des droits civiques aux États-Unis et militante féministe – professeure de philosophie au département des études féministes de l’université de Californie de Santa Cruz – Angela Davis livre avec Femme, race et classe (1981) une analyse comparative des différents mouvements féministes, du courant abolitionniste à l’ère contemporaine, avec pour point d’ancrage : les luttes d’émancipation et la libération du peuple noir.

Une part de mon âme Winnie Mandela

S’il y a bien un livre pour découvrir qui était cette fervente militante de l’ANC (le Congrès National Africain), mais aussi la part de son âme laissée à la prison de Pretoria, là où Winnie Mandela rédigea son journal, dès 1969, pendant 491 jours, c’est bien celui-ci. Ces mémoires – parues en 1986 – enrichies de lettres échangées à son époux Madiba, lui aussi enfermé, livrent un document poignant sur le combat d’une femme dont la vie a été rythmée par une série de sacrifices personnels et politiques pour sortir l’Afrique du Sud de l’Apartheid.

De la beauté – Zadie Smith

De la beauté (On Beauty en langue originale, 2009) est plus un roman écrit par une féministe convaincue qu’un roman féministe. Proche de Chimamanda Ngozi Achidie, avec qui elle échangeait sur les questions de « races, de féminisme et d’identité » en 2014, la Britannique née d’une mère jamaïcaine propose une fresque multiculturelle à travers une galerie de personnages tous plus loufoques les uns que les autres, aux idéologies et ancrages socio-culturels différents. Sur fond d’histoire d’amour impossible et d’humour cinglant, Zadie Smith aborde les enjeux les plus brûlants du XXIe siècle : le métissage, l’héritage colonial, les rapports de classes, l’opposition entre Europe et Amérique.

Mais aussi…

  • Patricia Hill Collins – Black Feminist Thought: Knowledge, Consciousness, and the Politics of Empowerment
  • – Ntozake Shange – For Colored Girls Who’ve Considered Suicide
  • – Maya Angelou – I Know Why The Caged Bird Sings