article du dossier
Dépigmentation volontaire : état des lieux, prévention et estime de soi

Soigner sa peau post-dépigmentation, les conseils de Sandrine Assouan-Kouao

soins post-dépigmentation

Produits, routines, maquillage, estime de soi, Sandrine Assouan-Kouao de Nature & Tradition revient sur l’entretien de la peau post-dépigmentation.

Sandrine Assouan-Kouao, co-fondatrice de Nature et Traditions, est engagée dans la lutte contre la dépigmentation volontaire. Pour Into The Chic, elle explique comment reconstruire sa peau et retrouver confiance en soi après l’utilisation de produits éclaircissants.

Dépigmentation : rappel des effets secondaires

Suite à l’utilisation des produits éclaircissants, on peut observer chez certaines consommatrices l’apparition de tâches sous les yeux qui s’étendent jusqu’aux pommettes et qui tendent à foncer. On remarque également un problème d’unification du teint car la peau a commencé à ne plus réellement supporter les produits, ce qui entraine une mauvaise répartition de la mélanine. Certaines zones, comme les articulations, sont beaucoup plus sombres. Du fait d’avoir bloqué la mélanine pendant un certain temps, certaines zones sur le visage seront plus foncées. C’est une réaction naturelle du corps qui produit davantage de mélanine pour se protéger.

On observe également une augmentation de la pilosité et de la transpiration car les substances contenues à l’intérieur de ces produits viennent directement agir sur le système immunitaire et les hormones. Elles s’accumulent dans le sang et viennent altérer notre manière originelle de fonctionner.

Les vergetures sont également beaucoup plus larges. La peau perd en élasticité et devient très sèche sur le corps et très grasse sur le visage. On peut aussi voir l’apparition de boutons, même si on n’en a jamais eu avant.

Les premiers gestes à adopter

« Il faut arrêter TOUS les produits dépigmentants » insiste Sandrine Assouan-Kouao. Cette dernière recommande également de boire énormément d’eau, jusqu’à deux litres par jour, pour commencer à réhydrater sa peau de l’intérieur et éliminer toutes les toxines.

Elle préconise l’arrêt total des produits chimiques souvent contenus dans les produits cosmétiques comme les perturbateurs endocriniens ou les conservateurs car la peau est devenue beaucoup trop sensible. « Les produits cosmétiques ne réparent pas tout le temps les problèmes, explique-t-elle. Il faut se tourner vers des produits dermo-cosmétiques, qui vont régler les problèmes de peau ».

Comme la peau a perdu en élasticité, elle a besoin de reconstruire une barrière épidermique forte. La spécialiste recommande de se tourner vers les huiles végétales riches en omégas qui vont chacun agir différent sur la peau.

Mais la réparation de la peau passe également par un changement dans son alimentation et l’intégration d’aliments qui contiennent du bêta-carotène comme la carotte, la tomate, les épinards ou encore la spiruline : « une algue très recommandée en cure, car elle va permettre une meilleure unification du teint » détaille Sandrine Assouan-Kouao.

Aliments riches en bêta-carotène sois post-dépigmentation
© Pinterest

Selon elle, il convient de changer son savon habituel pour un savon saponifié à froid. « La saponification à froid, ou le procédé utilisé pour obtenir du savon, permet de conserver la qualité des huiles utilisées ». Et d’ajouter : « ce procédé va également permettre de donner naturellement de la glycérine pour un savon naturellement riche ».

Protéger sa peau abîmée par le soleil

« La protection solaire des peaux noires est indispensable du fait que celle-ci a été fragilisée » suite à l’utilisation des produits dépigmentants, prévient Sandrine Assouan-Kouao. En effet, la peau n’ayant plus l’habitude d’être protégée par la mélanine, elle se voit plus encline à attraper des coups de soleil.

Pour protéger sa peau du soleil avec des produits naturels, Sandrine Assouan-Kouao recommande l’huile de karanja pure naturellement dotée d’un SPF 20, si on ne reste pas exposé.e.s des heures au soleil.

Se maquiller au quotidien dans sa période de soins 

Sandrine Assouan-Kouao conseille un maquillage minéral et naturel de préférence. « Le maquillage minéral va moins déséquilibrer la peau » éclaire-t-elle. En effet, dans certains maquillages, il peut y avoir des conservateurs ou des produits qui ne vont pas respecter l’équilibre de la peau et accentuer les problèmes. « Black Secret, Lily Lolo ou encore BareMinerals sont de très bonnes marques pour ce type de produits » souligne Sandrine Assouan-Kouao.

Avant de se maquiller, il faut éviter les primers, bases à mettre sous le maquillage avant le fond de teint, qui resserrent les pores et ne respectent pas l’équilibre naturel de la peau que l’on essaie de rétablir avec les soins. « À la place, je conseille d’utiliser du gel d’Aloe Vera, à appliquer sur le visage après la crème hydratante » indique-t-elle. Un peu de poudre de riz à appliquer avec un pinceau sur la zone T est aussi selon Sandrine Assouan-Kouao une bonne alternative.

Aloe Vera soins post-dépigmentation
Gel d’Aloe Vera ©Pinterest

Le soir, le démaquillage est obligatoire et Sandrine Assouan-Kouao recommande d’utiliser du liniment à la place du démaquillant basique, ou encore de l’huile d’argan ou de noyau d’abricot. Puis, de simplement rincer le visage à l’eau claire. En soin du soir, elle conseille d’opter pour un peu de gel d’Aloe Vera et d’huile végétal.

Retrouver confiance en soi après une dépigmentation volontaire

soins post-dépigmentation

Dans son salon, Nature & Traditions, Sandrine Assouan-Kouao accueille les femmes, réalise un diagnostic personnalisé de l’état souvent dramatique de leur peau, mais surtout les accompagne psychologiquement, car le retour de la mélanine peut être brutal. « Il faut faire face au regard des autres » déplore Sandrine Assouan-Kouao. Et expliquer aux femmes que leur place dans la société ne dépend pas de leur couleur de peau ».

Souvent les femmes qui arrêtent de se dépigmenter sont confrontées au regard accusateur de la société. N’a-t-elle pas assez d’argent pour continuer à acheter des produits ? Ne se lave-t-elle pas assez bien le visage ? La couleur claire étant souvent associée à une classe sociale supérieure, une femme peut avoir le sentiment d’être moins valorisée aux yeux des hommes et des personnes de son entourage.

« Les anciennes consommatrices de produits éclaircissants ne peuvent pas regagner confiance en elles, seules. Les hommes ont un grand rôle à jouer » ! , alerte Sandrine Assouan-Kouao. Et de conclure : « Il faut être entourée de son conjoint, de sa famille surtout si on n’a jamais été confrontée à des problèmes de santé de ce type auparavant ».