video

Zendaya décroche sa première couverture de Vogue !

A seulement 20 ans, l’Africaine-Américaine Zendaya est en couverture du numéro de juillet de Vogue. Un accomplissement personnel pour la star militante de la diversité.

Il fallait s’y attendre ! Pour la couverture de son numéro de juillet, l’édition américaine du magazine Vogue a choisi Zendaya. Sur son compte Instagram, l’actrice a partagé la nouvelle avec ses 42 millions d’abonnés : «  Je n’ai pas les mots… Je suis reconnaissante, honorée et un million d’autres belles choses qui ne peuvent rentrer dans la légende. JE SUIS DANS VOGUE !!!! »

Actrice et féministe engagée, icône de style et boss lady, Zendaya est sous les feux des projecteurs depuis 2010.

Après avoir joué dans Shake it up diffusé sur Disney Chanel, elle est devenue co-productrice de la série K.C Undercover : une nouvelle espionne aux missions incroyables. Zendaya a révélé dans l’interview qu’elle a non seulement insisté pour que l’héroïne soit dans une famille noire, et a changé  le nom du show  initialement appelé Super Awesome Katy : «  Je leur ai dit : le titre est nul. Il faut le changer. Est-ce que je ressemble à une Katy ? »

Plus encore, Zendaya – qui jouera dans Spider-Man : Homecoming prévu pour juillet 2017 – voulait que ce rôle principal ne soit pas une simple fille noire lambda, car de nombreuses petites filles s’identifient aux personnages qu’elle incarne :  « Je veux qu’elle soit une ceinture noire. Je veux qu’elle soit capable de faire tout ce qu’un garçon peut faire. Qu’elle soit aussi intelligente que les autres. Qu’elle soit un cerveau. Je veux qu’elle soit capable de penser par elle-même ».

Mario Testino Vogue Magazine

Ses propos révèlent une assurance et une confiance qu’elle a développé au fil des années dans l’univers du cinéma. La jeune femme en a profité pour rappeler que « les gens ne réalisent pas leur pouvoir. » Elle explique : « J’ai beaucoup d’amis qui disent « oui » à tout et pensent qu’ils ne peuvent pas lutter pour eux-même. Non. Tu as le pouvoir. »

Zendaya : une afro-féministe

Élevée par deux professeurs (Kazembe Ajamu Coleman et Claire Stoermer ), Zendaya a grandi dans une maison à Emeryville. Parfois dans les années 60, le Black Panther Party se rencontrait dans le sous-sol : « Mes tantes appartenaient au mouvement Black Panthers. Elles avaient des afro et tout le reste ».

Lorsqu’à 18 ans Zendaya est victime d’attaques racistes dans l’émission Fashion Police pour avoir porté une robe Vivienne Westwood blanche et des locks aux Oscars 2015, elle a réagi de la meilleur façon… après avoir crié devant la télé : « Je suis allée dans ma chambre, j’ai rassemblé mes pensées et j’ai écrit quelque chose. C’est ce que deux professeurs auraient voulu que je fasse ».

On se rappelle de cette phrase marquante : «  Mon père, mon frère, mes amis d’enfance, mes cousins portent tous des dread. Vous savez ce qu’ont en commun Ava DuVernay (réalisatrice du film nommé aux Oscars, Selma), Ledisi (actrice et compositrice nommée 9 fois aux Oscars), Terry McMillan (écrivain), Vincent Brown (Professeur à l’Université d’Harvard), Heather Andrea Williams (historien qui enseigne aussi à Harvard) ? Ils ont des dread. Et aucun d’entre eux ne sent la marijuana. »

Aujourd’hui Zendaya est respectée et applaudie par les plus grands noms de la mode. Pour la sortie de ce numéro, Vogue a réalisé une vidéo montrant l’évolution de la beauté à travers les décennies.

Tout lui va, la preuve en images !