article

4 designers afrodescendants à suivre pendant la fashion week

fashion week printemps été 2018

La fashion week printemps-été 2018 se tiendra comme chaque année à New York, Londres, Paris et Milan du 6 septembre au 3 octobre. A cette occasion, zoom sur les stylistes afrodescendants à suivre !

Les designers africains sont peu exposés à l’international – dominés par les mastodontes venus d’Europe, d’Asie et des États-Unis. Raison pour laquelle les stylistes afrodescendants méritaient bien un coup de projo ! Aux côtés des grands noms reconnus de tous et habitués des fashion weeks internationales, comme le directeur artistique de la maison Balmain, qui sont les nouveaux poulains qui risquent bien de faire sensation pendant le marathon des semaines de la mode ? Verdict en quatre actes.

New York – du 6 au 13 septembre : Tracy Reese, ode à toutes les femmes

Installé depuis 1998, le label Tracy Reese lancé par la designer du même nom se veut démocratique, avec des collections destinées à toutes les femmes, peu importe leur âge, taille et morphologie, leur origine et couleur de peau. Exit le culte du jeunisme et de la taille 34 chez Tracy Reese : «  Il s’agit d’une célébration de la féminité et de l’empowerment au féminin (…) et d’habiller les vraies femmes », précisait l’Africaine-Américaine au magazine Vogue en septembre 2016 au sujet de sa collection.

fashion week printemps-été 2018
Tracy Reese

Avec ses coupes vaporeuses, ses pièces lamées, ses textures métalliques et pailletées sublimant toutes les silhouettes féminines, ses couleurs douces, imprimés graphiques et autres mix and match, cette diplômée de la Parsons School de Manhattan (1982) a su séduire une belle brochette de célébrités allant de Michelle Obama à Sarah Jessica Parker, en passant par Taylor Swift.

On attend avec impatience le show de Tracy Reese qui présentera sa collection printemps-été 2018 le 10 septembre à la fashion week de New York.

Londres – 15 au 19 septembre : Dumebi, Nigeria and The City

Jeune label émergeant, Dumebi a  vu le jour en novembre 2015 sous la houlette de Barbara Biodash, une styliste née à Londres de parents nigérians, vivant entre Paris et la City. Aujourd’hui installée dans la capitale britannique où elle officie dans son atelier – à l’origine campé à Paris – Barbara Bioash a fait ses classes à Paris à l’IFA (école de mode, de design et de business du luxe), où elle s’est vite laissée happer par l’univers de quelques grands noms de la mode parisienne, parmi lesquels Christian Lacroix, Dior et Thierry Mugler. Des rôles-modèles pour la styliste, qui sont tous – selon elle – chacun à leur manière inspiré par l’essence de la création africaine.

Sa signature : des vêtements fastueux et flamboyants qui convoquent les costumes des rois et reines nigérianes. En témoigne sa dernière collection baptisée ​EZE (roi ou reine en Ibo). Mais aussi dans l’art symbolique du peintre viennois Klimt et l’univers graphique du Néerlandais MC Escher. Aux côtés des matières et éléments naturels venus d’Afrique – perles de corail, tissu de jute – des textiles modernes.

fashion week printemps été 2018
Collection EZE by Dumebi

Un brassage culturel qui confère à l’étiquette toute sa singularité, et a permis à la styliste d’être classée parmi les designers montants à suivre par la bible de la mode, l’édition britannique de Vogue, cet été. Celle qui rêve d’habiller Rihanna ou Beyoncé participera pour la première fois le 15 septembre prochain à la fashion week de Londres, après un baptême l’année dernière lors de l’édition parisienne de la semaine de la mode. « Grâce à ce défilé j’espère voir mes produits commercialisés dans les grands magasins de luxe comme Harrods, Selfridges, Harvey Nichols et peut-être quelques-uns à Paris », a avoué la créatrice dans un entretien accordé à son ancienne école.

Milan – du 20 au 25 septembre : Winonah, la nouvelle Victoria

Mère de deux enfants, styliste et épouse du footballer Nigel de Jong, Winonah, 36 ans, ne serait-elle pas la nouvelle Victoria Beckham ? La créatrice originaire du Surimane fonde la marque Winonah en 2015, avec un vestiaire pensé pour les femmes actives aux emplois du temps chargés, courant d’un voyage d’affaires à un autre.

fashion week printemps été 2018
Collection printemps-été 2017 Winonah

L’ADN de la marque – dont les ateliers sont basés en Italie – allie élégance et confort : coupes minimalistes et sophistiquées, monochrome pepsy, rayures… Alors qu’elle présentait sa toute première collection capsule il y a deux ans à Milan, en marge de la programmation officielle de la fashion week, la voilà aujourd’hui fin prête à conquérir l’industrie dès le 15 septembre.

No boundaries to beauty! @winnieharlow ♥️💋 @vogueitalia #anissuebystevenklein #MFW

A post shared by WINONAH DE JONG (@winonahdejong) on

Parisdu 26 septembre au 3 octobre : Oliver Rousteing, le jeune prodige

On ne présente plus Oliver Rousteing, le gamin métisse adopté par un couple bordelais qui a secoué la maison Balmain – alors un peu désuète et en perte de vitesse – à seulement 25 ans ! A 31 ans aujourd’hui, ce pro du selfie qui compte quelque 4 millions de fans sur Instagram, mais surtout du coup de ciseau, est plébiscité par toute la fashion planet.

Visionnaire, il a remis le mannequin star sur le devant de la scène et injecté de la diversité mélanique dans une industrie clairement monotone. Avec son armée de top models venus d’Afrique comme des États-Unis ou d’Europe, de l’Angolaise Maria Borges à la Britannique Jourdan Dunn, en passant par la Dominicaine Ysaunny Brito et la Française Ciny Bruna, il compte bien continuer à mener sa révolution !

L'ORÉAL PARIS 🖤

A post shared by OLIVIER R. (@olivier_rousteing) on