article

6 questions à Chekwas Okafor, fondateur d’OnyChek, e-shop de mode haut de gamme africaine

chekwas okafor onychek

Entretien avec Chekwas Okafor, fondateur de l’e-shop OnyChek. Son objectif, mettre en avant la mode luxueuse 100% africaine et les designers du continent.

Nigérian arrivé à New York en 2009, Chekwas Okafor lance OnyChek en septembre 2016. Son objectif, rendre la mode de luxe 100% africaine, que peu de gens connaissent, accessible. Par le biais de son e-shop OnyChek, il souhaite offrir l’opportunité de voir un autre aspect de cette mode que beaucoup résument seulement au wax. Pour ce faire, Chekwas Okafor et son équipe se concentrent uniquement sur des produits faits 100% localement, ce qui contribue, entre autres, à la création d’emplois sur le continent et à la préservation de la culture.

Chekwas Okafro onychek
Chekwas Okafor

Il y a de plus en plus d’e-commerces de mode africaine qui s’ouvrent en ligne, pourquoi avoir choisi la mode luxueuse africaine ? 

Les gens associent rarement luxe et Afrique. Nous voulons changer cette notion et montrer aux gens qu’elle existe et que l’on peut se procurer des produits de luxe africains facilement. Il y a beaucoup d’entreprises de mode africaine, mais peu qui se concentrent sur le luxe et c’est ce que nous essayons de changer.

Comment choisissez-vous les designers et qu’est-ce que cela signifie pour eux ? 

Ce n’est pas un processus compliqué. D’abord, il faut que vos produits soient faits localement ! Peu importe le talent de la personne, si elle ne fait pas ses produits localement, on ne va pas travailler avec elle. Il n’y a rien de mal si elle ne le fait pas, mais nous voulons rester en accord avec notre ligne de conduite.

Puis, vous devez avoir des produits haut de gamme, de qualité. Enfin, si le produit a un aspect culturel, c’est un plus.

La plupart de ces designers sont très connus sur le continent, mais pas au-delà. On leur offre donc une plateforme pour leur permettre de se faire connaître en Occident par exemple. On montre aux clients qu’ils peuvent acheter ce genre de produits.

Chekwas Okafro onychek
Chekwas Okafor

Vous avez dit vouloir rendre la mode africaine accessible dans le monde, mais qu’en est-il des consommateurs africains ? Quelle est votre stratégie pour vous implanter davantage sur le continent ?

Notre mission est de rendre la mode luxueuse africaine facile d’accès dans le monde entier. On a fait exprès de ne pas dire en Occident ! Comme nous sommes basés à New York, notre marché principal se concentre sur les États-Unis, mais nous ne le voyons pas de cet œil. Le monde entier, c’est partout : en Afrique, en Asie, en Amérique du Nord, en Europe… Nous avons déjà eu des clients africains.

Comme nos produits sont faits localement, je pense que nous devons faire un meilleur travail. Nous devons être plus présents sur le continent africain, ce que nous ne sommes pas encore. Nous avons des projets pour rattraper cela comme développer l’aspect marketing et réaliser davantage de collaborations. Ce sont des choses que nous prévoyons pour être plus présents en Afrique.

Comment voyez-vous le futur de la mode luxueuse africaine ? 

Clairement, la mode luxueuse africaine se développe et je pense que cela va encore grandir et inspirer de nouveaux designers. Cela va participer au changement de vision qu’ont les gens sur le continent. Je pense également que davantage d’Africains choisiront des marques africaines plus que des marques occidentales avec le temps. C’est déjà en train de se produire.

Chekwas Okafro onychek
Chekwas Okafro

Avez-vous quelques conseils pour quelqu’un qui voudrait se lancer dans l’entrepreneuriat comme vous ?  

Il y a quelque chose qui m’a vraiment aidé : vous devez avoir une mission en tête et ne rien faire sans raison. C’est une notion qui aide beaucoup pendant les moments difficiles. Vous devez trouver quelque chose à laquelle vous accrocher, une mission particulière, en dehors des motivations financières.

Un dernier mot ?

Essayez la mode africaine si vous ne l’avez pas déjà fait et soyez attentifs à ce que vous portez. Donnez une chance aux marques africaines.