video

Mariannes Noires : un doc sur l’identité des femmes noires de France

mariannes noires

Questionner la place de la femme noire de France en donnant la parole aux intéressées : telle est l’ambition de Mariannes Noires. Extraits.

A l’image d’Amandine Gay et son documentaire Ouvrir la voix – qui sortira en salles le 11 octobre en France – le projet Mariannes noires, que l’on doit à Mame-Fatou Niang et Kaytie Nielsen, donne la parole aux femmes noires de France, et questionne leur rapport à leur francité. « Les gens ne veulent pas t’ancrer en France, et te demandent tout le temps d’où tu viens », peut-on entendre dans l’un des extraits de ce film documentaire à venir.

Invisibles dans les médias, elles sont pourtant – elles aussi – des enfants de la République. Des Mariannes. Parmi les sept intervenantes : Bintou Dembele, chorégraphe et pionnière du hip hop français, l’entrepreneure Fati Niang, à l’origine du food truck Black Spoon, Maboula Soumahoro, maître de conférences dans le département d’Anglais de l’Université François Rabelais de Tours, Elisabeth Ndala, l’une des rares galeristes noires de Paris, la réalisatrice et scénariste Alice Diop, l’écrivain, scénariste et réalisatrice pour le cinéma et la télévision, Isabelle Boni-Claverie, et Alice Tacite, fondatrice du salon Boucle d’Ebène.

A travers des thèmes aussi divers que les représentations, la double-appartenance, la citoyenneté, les liens avec la diaspora noire, la beauté, ou l’accès aux moyens de production de richesses et de savoirs, Mariannes Noires lève un coin du voile sur l’expérience noire en France.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Mariannes Noires et sur la page Facebook du film.