article

4 raisons de suivre une formation continue

Elle complète votre formation initiale et booste votre CV. Découvrez 4 bonnes raisons de suivre une formation continue.

Les logiciels de votre entreprise évoluent ? Vous ne parlez pas anglais ? Vous ne savez pas tweeter ? Il est temps de se digitaliser et de se former. Ce processus d’apprentissage est l’un des meilleurs moyens pour adapter et entretenir ses compétences professionnelles afin de répondre aux attentes du marché du travail.

Jeunes adultes, salariés ou demandeurs d’emploi… A travers une formation continue, les personnes déjà dans la vie active peuvent acquérir des savoir-faire et se perfectionner dans une activité professionnelle.

De plus, la formation continue peut agir comme un accélérateur de carrière et un levier non négligeable dans l’obtention d’un nouvel emploi. Elle peut vous apporter plus que vous ne le pensez, la preuve avec ces quatre temps !

Renouveler ses compétences

L’évolution rapide de l’environnement nécessite une constante mise à jour des compétences. Ce que vous sachiez faire il y a dix ans n’est peut-être plus suffisant aujourd’hui, et cela qu’importe votre formation initiale. Il est conseillé de faire un état des lieux tous les cinq ans.  A l’heure de la révolution technologique, il est impératif d’être polyvalent et d’enrichir son parcours. Votre profil sera plus attrayant.

Approfondir ses acquis

En faisant cela, vous restez compétitifs ! L’approfondissement de vos connaissances permet une maîtrise parfaite de votre métier et vous donne de la valeur ajoutée au sein de l’entreprise.

Stimuler la créativité

Le fait de vous rendre dans un centre de formation ou de simplement vous connecter en ligne donnera vie à votre motivation et vous encouragera à prendre des initiatives. Vous porterez un regard neuf sur votre métier et cela favorisera l’expression de nouvelles idées. Un bon moyen de sortir de sa zone de confort et de se laisser (à nouveau) stimuler par son travail.

Accéder à de meilleurs postes

Pourquoi rester bloqué au même poste durant toute une vie quand on peut passer d’une fonction à l’autre ? Les passerelles sont de plus en plus faciles au sein d’une même entreprise… Et la promotion aussi ! Du marketing au commercial, de la communication à la publicité… tout est possible avec un nouveau diplôme en poche. Parfois seule une compétence manque, alors optez pour une formation et faites évoluer votre carrière.

L’accès à la formation continue en France

Qualifiante ou diplômante, la formation continue est accessible via différents types de contrat : à temps plein ou à temps partiel, en alternance ou encore par la validation des acquis de l’expérience. Tout dépend de vos besoins. Vous désirez développer de nouvelles notions ou réorienter votre carrière professionnelle ? Plusieurs dispositifs de formations sont à votre disposition : les formations de Pôle Emploi, le réseaux intercarif-oref des conseils régionaux ou encore les organismes comme les OPACIF , OPCA et CIO.

Et en Afrique ? 

Dans un article écrit par Nicolas Péjout, Directeur de Sciences PO Executive Education, publié sur La Tribune Afrique, on peut lire : « Chaque année, 11 millions de jeunes arrivent sur le marché de l’emploi en Afrique subsaharienne. Dans les trente prochaines années, 450 millions de jeunes vont arriver sur le marché du travail ».

Une création d’emploi suffisante pour tous ces jeunes n’est pas assurée. En effet, le continent évolue de bien des manières mais sa croissance actuelle est lente. De plus, l’enseignement supérieur en Afrique ne dispense pas d’apprentissage correspondant aux compétences attendues dans le monde du travail. Ainsi, les formations en continue seraient une solution à considérer sérieusement pour palier au chômage de la jeunesse africaine.

Si quelques réformes ont vu le jour, il existe encore de nombreux freins. Lætitia Gérard a travaillé au sein de la Plateforme d’Expertise en Formation Professionnelle à Dakar pour l’Institut International de Planification de l’Éducation de l’UNESCO. Sur le site Coopération Universitaire, elle identifie plusieurs problématiques telles que l’insuffisance de document de cadrage, un déficit d’information et de communication ou encore un manque de moyens.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la Plateforme d’Expertise en Formation Professionnelle pour l’Afrique UNESCO (PEFOP)