article

Le réseau de femmes, cet accélérateur de carrière

Toujours plus nombreux, les réseaux féminins rassemblent des femmes actives sujettes aux mêmes problématiques. Utiles et efficaces, ils permettent de booster votre carrière !

Aujourd’hui encore, être une femme cadre ou dirigeante en entreprise n’est pas chose facile. Les réseaux de femmes – espaces d’échange, d’entraide et de visibilité – permettent de soutenir des professionnelles de tous horizons et assurent une progression dans la carrière. Réseaux d’école, d’entreprise, par secteur, par profession ou encore transversaux… ces cercles exclusivement féminins brisent le plafond de verre. Si la pratique du réseautage est un bon moyen d’en finir avec la stagnation professionnelle, elle apporte bien plus encore !

Pourquoi faut-il rejoindre un réseau de femmes ?

Dans plusieurs secteurs professionnels, les postes à hautes responsabilités sont synonymes d’isolement pour les femmes. Celles-ci se retrouvent souvent entourées d’hommes. Ces rencontres deviennent alors un véritable soutien et facilitent le partage d’expérience concernant de nombreux obstacles propres aux femmes : maternité, gestions des enfants en bas âge, temps partiel, équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle, ou encore financement de son entreprise.

Encadrées par des alter ego confrontées à des épreuves similaires, elles vont trouver des femmes mentors qui ont su gravir les échelons et vont ainsi agrandir leur carnet d’adresse. L’occasion de se faire recommander, d’entendre parler d’une offre d’emploi ou tout simplement nouer des liens d’amitié. Les réseaux de femmes sont essentiels pour voir sa carrière évoluer.

Comment devenir une véritable « réseauteuse » ?

Rester en contact avec les gens de son école, se renseigner sur l’existence d’un réseau au sein de son entreprise et bien le choisir en fonction de sa profession, ses attentes actuelles et futures : tels sont les réflexes primordiaux. Soyez membres de trois cercles «  women only » ( école, métier et passion) et participez à ces rendez-vous souvent mensuels. Oui, cela demande une organisation de l’emploi du temps et quelques sacrifices, mais ça vaut le coup !

La Franco-Gabonaise Joly Andres occupe la fonction de cadre chez Engie (ex-GDF Suez). Formée dans les plus grandes écoles de commerce parisiennes (HEIP, Institut supérieur en relations internationales, ILECI, Inseec, Institut des hautes études stratégiques), cette multi-diplômée a suivi un parcours semé d’embûches.

Son engagement  auprès du réseau féminin Women in Networking a été bénéfique. Mais pour la trentenaire auteure du livre À la conquête du bonheur professionnel, intégrer un réseau ne suffit pas : « Il faut l’entretenir en créant des liens durables pour être en mesure de les activer, au besoin. Construire un réseau demande de la patience, du temps et de l’investissement de soi. Cela peut parfois être long avec très peu de retours immédiats, mais tout finit par payer sur le long terme », nous prévenait-elle lors d’une interview conseil carrière.

Tour d’horizon des réseaux de femmes pour booster sa carrière

En 2016, il existait plus de 450 cercles féminins en France. Plusieurs associations professionnelles de femmes et de réseaux de femmes d’entreprises ont vu le jour dans d’autres pays. Leurs objectifs ? Développer l’entrepreneuriat au féminin, rendre visible le travail et les actions des femmes dans le monde du travail, les aider à monter leur propres structure et les encourager à gravir les échelons.

  • Grandes écoles au féminin rassemble des associations d’anciens élèves de 10 grandes écoles françaises comme Centrale Paris, l’ENA, l’École des Ponts ParisTech ou encore l’Essec, HEC et  Sciences-Po Paris, pour ne citer que celles-ci.
  • Professional Women’s Network travaille en faveur de l’égalité homme-femme et donne accès à des formations pour approfondir ses connaissances dans l’univers des affaires.
  • She Leads Africa est l’une des meilleures plateformes pour les jeunes femmes africaines désireuses de construire une carrière solide dans le business.
  • L’Africaine, Femme Entrepreneur  (LAFEENT) aide à financer sa structure et assure des formations en e-learning.
  • Pour toutes les futures dirigeantes d’entreprises, l’événement Les Héroïnes à Dakar est à ne pas manquer. Dédié au leadership féminin, ce rendez-vous livrera un programme de réflexion, d’inspiration et de développement personnel. 300 femmes d’exception seront présentes… de quoi élargir votre réseau !

Sur le continent, on retrouve aussi le Réseau africain pour le soutien à l’entrepreneuriat féminin (RASEF) et l’Union nationale des femmes coopératrices du Sénégal (UNFCS)  ou encore le Cercle InterElles au Gabon.