article

Koyo Kouoh : fondatrice de Raw Material Company, curatrice indépendante

Des rencontres de Bamako à la Raw Material Company, Koyo Kouoh fait partie des Africaines qui comptent dans l’art contemporain du continent.

Née au Cameroun et formée en Europe, Koyo Kouh est une femme de poigne reconnue du monde de l’art et engagée dans la cause de l’art contemporain en Afrique. « J’ai vécu dans un monde de femmes indépendantes », déclarait-elle au journal Le Monde en 2015. En 2014, l’État sénégalais suspend son exposition sur l’homosexualité en Afrique, dans le cadre de la 11ème Biennale d’art africain contemporain à Dakar. Cet « incident » n’a pourtant pas entamé son intérêt pour ce pays qu’elle trouve « plus cosmopolite » que son Cameroun natal, nous a-t-elle avoué.

C’est en 1995 qu’elle y atterrit pour la première fois, afin d’interviewer le cinéaste sénégalais Ousmane Sembène. Séduite par la scène artistique locale, elle décide de s’installer à Dakar un an plus tard. Toujours pleine d’énergie, elle y maintient une activité internationale dynamique, orchestre des expositions un peu partout dans le monde, coordonne le programme culturel de l’Institut de Gorée (de 1998 à 2002), devient co-commissaire des Rencontres de Bamako en 2001 et 2003 et collabore à la Biennale de Dakar. Elle finit par créer en 2008 à Dakar la Raw Material Company, littéralement « La compagnie des matières premières », un centre d’art contemporain dont le nom évoque un continent riche en créativité, une matière première pour le développement.