article

4 choses à savoir sur Tori Bowie : la championne du monde du 100m bientôt à la New York Fashion Week

TORI BOWIE

Tous comme les podiums des plus grandes compétitions, ceux de la Fashion Week n’auront plus aucun secret pour cette athlète triple-médaillée olympique.

Tori Bowie est une sportive glamour, prête à fouler les podiums lors de la New York Fashion Week  – du 8 février au vendredi 16 février 2018 – selon le magazine Elle. La jeune femme de 27 ans originaire du Mississippi n’a pas toujours été intéressée par la mode.

Petite, elle s’amusait avec les garçons de sa famille. Mais en grandissant, la championne olympique a commencé à s’occuper davantage de son physique, de ses ongle et de ses cheveux.

Aujourd’hui Tori Bowie est devenue la nouvelle égérie de la campagne Valentino et compte, d’après Elle, s’essayer à l’exercice du défilé lors de la New York Fashion Week.

Découvrez les 4 choses à savoir sur Tori Bowie.

1. Elle est égérie de la campagne Valentino

Le 22 octobre dernier, la maison Valentino publiait sur son compte Instagram la nouvelle campagne #ValentinoResort2018 avec en tête d’affiche « la femme la plus rapide du monde ».

Pour Tori Bowie, prêter son visage à la marque de luxe était « une super opportunité. (…) Je sais maintenant que le mannequinat est compliqué : cela prend des heures et demande beaucoup d’énergie… Je pensais que cela consisterait seulement à venir, prendre quelques photos, rassembler mes affaires, rentrer chez moi. » Une illusion vite oubliée : elle et l’équipe sont restés près de 12 heures à travailler !

Avant ça, Tori Bowie avait collaboré avec Adidas.

2. Elle a déjà défilé pour Telfar

Sa première expérience sur les podiums remonte à septembre 2017, à New York déjà, pour le créateur Telfar Clemens et sa marque éponyme unisexe. Du haut de son 1m75, elle a défilé, habillée d’une combinaison sportwear créée en mémoire de l’athlète américaine Florence Griffith-Joyner.

 

3. C’est la reine du 100 mètre

En 2012, Tori Bowie était chez elle lors des Mondiaux d’athlétisme. Handicapée par une blessure, la sportive regardait la finale du 200m et a déclaré à sa grand-mère : «  Je pense vraiment que je peux battre ses filles », rapporte le New York Times.

Elle a alors redoublé d’effort et a été sélectionnée pour les championnats du monde en salle de Sopot (Pologne) mais n’a pas été qualifiée.

Blessée par cette défaite, mais surtout déterminée à se surpasser, Tori Bowie prend sa revanche lors des  Jeux Olympiques de Rio de Janeiro, au Brésil, en 2016. Elle repart avec une médaille d’argent sur 100m, une autre de bronze sur 200m et la médaille d’or au titre du 4x100m avec ses compatriotes américaines.

Mais c’est à Londres, qu’elle réalise l’exploit et devient la femme la plus rapide du monde ! Le 6 aout 2017, elle est sacrée championne du monde du 100m en 10.85 secondes, dépassant d’une seconde l’ivoirienne Marie-Josée Ta Lou.

Tori Bowie championne du 100m féminin. ©Alastair Grant/AP/SIPA

4. Elle aime les changements capillaires

Extensions, attaché de foulard, tresses ou cornrows … Tori Bowie ne reste pas plus de deux semaines avec la même coiffure. Changer d’allure une fois par mois serait « trop peu », avoue-t-elle.

Si quelques personnes – comme son coach- pensent que ses cheveux naturels ralentissent sa course, la jeune sprinteuse explique que ce n’est pas vrai : « Il disait  ‘ Ton afro va attraper tout l’air et te freiner.’ Il pensait que ça allait faire comme un parachute. Il avait tort, évidemment ! » conclut celle qui ne cesse les interviews dans les magazines de mode.