article

[Agenda] Festival Waka Waka : les danses afro urbaines à l’honneur !

waka waka

Afrobeat, azonto, coupé décalé, afrohouse ou encore ndombolo, autant de danses afro urbaines qui seront mises à l’honneur les 16, 17 et 18 février, à Lille, dans le cadre de la première édition du Festival Waka Waka.

Pendant trois jours, la musique et les danses héritées d’Afrique feront vibrer la ville de Lille grâce à la première édition du festival des danses afro urbaines, Waka Waka. Un événement emmené par la fondatrice de l’association Wa Wa – spécialisée dans la conception et la diffusion d’événements inspirés des cultures afro, caribéennes et afro-brésiliennes –, la chorégraphe Jeannine Siéwé Fisher.

Premier festival afro urbain de Lille

Ce premier festival du genre s’inscrit dans la continuité de l’école de danse afro urbaine de Lille, la Waka Waka Dance Academy, née sous la houlette de l’artiviste franco-camerounaise, Jeannine Fisher. Cette dernière s’attelle via son association – active depuis 2013 – à valoriser l’interculturalité, le métissage et les cultures afro-antillaises dans sa ville d’adoption, où les manifestations afro peinent encore à exister. Déjà à l’initiative de plusieurs événements célébrant l’ADN afro, comme le salon dédié à la mode ethnique et au développement durable, le Fashion Outlet, et Happy New Hair – premier salon au Nord de Paris dédié à la beauté et à la santé du cheveu bouclé, crépu et frisé et aux peaux noires et métisses -, Jeannine Fisher étend aujourd’hui ses activités à la scène artistique d’essence africaine.

Une traversée du continent

Huit styles de danses issues de huit pays d’Afrique seront ainsi sous le feu des projecteurs à travers une série de workshops pédagogiques et festifs. Afrobeat (Nigeria), afrohouse (Angola), jazzé (Gabon), coupé décalé (Côte d’Ivoire), ndombolo (Congo), azonto (Ghana), pantsula (Afrique du sud), pinguiss (Cameroun), un bel aperçu des pas et mouvements dansés par la jeunesse du continent et de sa diaspora, qui seront insufflés par quelques dignes représentants de chaque discipline !

Au programme : technique (pour débutants et intermédiaires), cultures de danses, improvisations et beaucoup de partage !

Et puisque la danse est aussi voire avant tout synonyme de fête, le samedi soir sera placé sous le signe de l’enjaillement avec un grand bal afro urbain rythmé par des concerts live 100% afrobeat des Frères Smith, et un DJ live impulsé par DJ Sweet La merveille qui fera vibrer le dancefloor à coup d’afrobeat, de coupé décalé, d’afrohouse, de ndombolo, mais aussi de dancehall ou encore d’afro Trap.
Les événements se tiendront au Flow, centre eurorégional des cultures urbaines, à la Maison de quartier Les Moulins. Rendez-vous à la salle des fêtes de Fives pour le Bal !

Pour découvrir la programmation complète du festival Waka Waka (16,17,18 février), rendez-vous sur le site de l’association Wa Wa.