diaporama

Qui était Marielle Franco, symbole de la lutte des femmes noires au Brésil ?

Marielle Franco

« Une femme, noire, mère et issue de la favela de Maré ». Voilà comment Marielle Franco se présentait sur son site officiel. Mercredi soir, alors âgée de 38 ans, cette conseillère municipale de Rio de Janeiro a été assassinée.

Les dernières images d’elle sont visibles sur sa page Facebook. Marielle Franco, habillée d’un débardeur bleu et coiffée de son afro bouclé, est entourée de plusieurs femmes noires brésiliennes. De sa voix posée, elle s’exprimait sur le thème des « femmes noires qui font bouger les choses ». Quelques heures après cette table ronde, elle montait dans une voiture accompagnée de son chauffeur Anderson Pedro Gomes. Plusieurs tirs dans leur direction feront taire à jamais cette voix qui incarnait la lutte contre le racisme et la violence policière.

Militante féministe 

Née dans la favela de Maré, fief du trafic de drogue situé au nord de Rio, Marielle Franco a vu sa vie basculer lorsque l’une de ses amies les plus proches a été tuée d’une balle perdue durant une fusillade. Encore étudiante, elle a alors fait le choix de défendre les droits des hommes.

Formée dans l’université catholique PUC, Marielle Franco est titulaire d’un diplôme en sociologie et s’est tournée dans l’administration publique. Elle s’est ensuite engagée auprès du Parti socialisme et liberté brésilien (PSOL) et est devenue en 2016 conseillère à la Chambre municipale de la ville de Rio de Janeiro en obtenant plus de 46 000 voix !

Ces dernières semaines, Marielle Franco – désignée rapporteur d’une commission pour surveiller d’éventuels abus des militaires – avait dénoncé plusieurs violences policières dans les quartiers populaires. « Combien de gens vont devoir mourir pour que cette guerre prenne fin », a-t-elle publié mardi sur son compte Twitter.

On lui doit également un projet de loi visant à recenser les statistiques des violences contre les femmes. Cette élue noire encourageait la participation des femmes dans la vie politique où elles sont peu visibles. Marielle Franco rassemblait toute une population souvent exclue des débats politiques.

Eu sou porque nós somos. Vamos juntas e juntos construir uma cidade mais justa e mais humana nesse mandato coletivo!Imagens incríveis da Mídia Ninja. <3

Publié par Marielle Franco sur mardi 8 août 2017

Un pays attristé et révolté 

C’est un Brésil en pleine régression sociale qui pleure cette femme de courage, celle qui représentait le renouveau de la gauche.

« Le Brésil doit se lever pour montrer son indignation face au meurtre de la conseillère Marielle Franco. Une femme noire, cible préférée des préjugés et des exclusions est morte d’une façon brutale et lâche. Elle se battait pour les droits des Brésiliennes et des Brésiliens. », a déclaré Dilma Roussef, ancienne présidente du Brésil destituée en août 2016.

Des milliers de Brésiliens ont manifesté dans les rues du pays.