article

Angelique Kidjo, la voix du Bénin

Elle est celle que le monde surnomme « la diva africaine ».

Angélique Kidjo naît en 1960 dans la grande ville de Cotonou, au Bénin, et grandit entourée de ses neufs frères et soeurs. Celle qui deviendra une icône du continent africain s’initie dès l’âge de six ans au monde du spectacle : de la danse à la musique, en passant par le théâtre, la petite Angélique est sur tous les fronts. Adolescente, elle chante au sein du groupe Kidjo Brothers – formé par ses frères – et des Sphinx, qui connaît un petit succès à l’époque. Sa passion et sa détermination la mène à Paris où elle s’installe en 1983 afin de suivre des cours de chant au sein du prestigieux Centre d’Informations musicales. Mais la reconnaissance, la chanteuse l’obtient lors de sa rencontre avec Chris Blackwell, producteur du label Island Records qui a notamment signé le légendaire Bob Marley. Sa force vocale et ses inspirations issues des cultures pop et jazz font d’Angélique Kidjo l’une des voix africaines les plus connues dans le monde, prisée par la Maison Blanche où elle chante en 2009 lors de l’investiture de Barack Obama. En février 2016, Angélique Kidjo remporte son troisième Grammy Award pour Sings, une compilation de musiques aux influences symphoniques. 

Sa carrière, Angélique Kidjo la dédie aux jeunes artistes africains qui, comme elle, rêvent de briller par leur talent.