diaporama

Stromae revient avec une collection mode pour tous

mosaert

Avec ses comparses de Mosaert, Stromae s’invite au Bon Marché le temps d’une exposition mode à découvrir dès maintenant !

Depuis le 7 avril et jusqu’au 13 mai, le trio Mosaert emmené par le chanteur et compositeur belgo-rwandais, Paul Van Haver a.k.a Stromae, et composé de son épouse, la styliste Coralie Barbier, et de son petit frère et associé, Luc Junior Tam, investit le Bon Marché Rive Gauche avec la collection « Capsule n°5 ».

La création pour tous

Proposée en édition limitée, elle se compose d’une ligne de prêt-à-porter aux inspirations art déco et art nouveau – deux courants artistiques ayant pris leur essor à Bruxelles – et de produits lifestyle (linge de maison, mobilier, literie, vaisselle).

Réinventant les normes et les canons esthétiques de la mode, Stromae a imaginé une collection unisexe et a dévoilé, à travers les visuels de sa campagne, des mannequins de toutes origines et de tout âges. Tandis que les prix pratiqués restent accessibles au plus grand nombre.

Un projet artistique global

Au programme : bombers « faux fur », t-shirts et pullover, micro-shorts, caleçons, chaussettes aux imprimés floraux convoquant aussi le wax africain, arabesques, papillons, lignes graphiques et couleurs pop. Un univers « rétro-kitsch » bien senti. Le tout mis en scène dans une scénographie industrielle, rappelant les usines de fabrication. Les pièces défilent sur des rails dans un décor fait de 150 mètres carrés parsemé de tuyaux blancs, de panneaux « Casque obligatoire » ou « Interdit aux escarpins », tandis que le sol et les murs sont habillés de parcours fléchés.

Inauguré vendredi 6 avril dernier, le défilé chorégraphié s’est accompagné d’une bande sonore d’une dizaine de minutes signée Stromae, sobrement intitulée « Défiler ». Une métaphore filée sur le temps qui file et défile, disponible dès le 25 avril sur les plateformes de téléchargement légal.

Et pour cause, après 200 dates effectuées en deux ans à un rythme effréné, l’artiste – qui s’est octroyé un break pour reprendre des forces – officie désormais librement, sans label, mais ne compte pas arrêter sa carrière de si tôt. C’est avec son collectif belge qu’il continuera à desservir son imagination débordante, en images, en son et en créations.