article

Créer sa vie en étant soi : les conseils d’une entrepreneure à succès

Lyvia Cairo

L’entrepreneure Lyvia Cairo, à l’origine du site d’accompagnement éponyme, a publié en mars dernier un guide à destination de chaque personne désireuse de créer de l’argent et de la valeur en étant soi.

Créer sa vie en étant soi « n’est pas un bouquin mignon », assure l’entrepreneure Lyvia Cairo, 31 ans. C’est en se basant sur sa propre expérience d’ancienne salariée en mal de reconnaissance, que l’ex consultante en management a décidé de reconstruire sa vie en passant par le prisme personnel.

Aujourd’hui à la tête de son entreprise d’’accompagnement en ligne pesant 350 000 euros de chiffre d’affaires, elle a su se reconvertir en suivant son intuition. Elle partage avec nous ses astuces pour concilier développement personnel et professionnel.

La base line de votre ouvrage : être soi suffit. Concrètement, comment ça marche ?

Dans la société, on nous martèle que la réussite consiste à trouver un bon boulot, puis de suivre un chemin tout tracé, de rentrer dans des cases. J’enraye tous ces poncifs dans le bouquin. La réussite personnelle passe, selon moi, avant tout dans le choix de faire ce que l’on a envie de faire et d’être qui on a envie d’être.

Face au processus d’être soi, la première obsession des gens est la peur de manquer. D’argent notamment. Raison pour laquelle toute une partie du livre est consacrée à cette thématique pour comprendre comment marche l’argent. Il s’agit aussi de savoir comment je peux donner de la valeur aux autres, recevoir de la valeur autour de moi et me nourrir. Le développement personnel et le business sont liés.

L’argent est encore un tabou chez les femmes, même les business women. Comment les convaincre d’aborder et d’affronter le sujet ?

Si on veut de l’agent, il faut le demander. C’est la première règle. Aucun employeur n’ira vous augmenter si vous n’osez pas demander.

Pour les entrepreneures, il faut savoir passer du gratuit au payant. Autrement dit, arrêter de faire les choses gratuitement. Il ne faut pas hésiter à augmenter ses prix, ou fixer des prix qui sont le reflet de sa valeur.

Pour ma part, j’ai fait l’erreur de mettre des prix trop bas en pensant que j’allais mieux vendre, mais au final c’est toute notre crédibilité qui en pâtit quand on se sous-estime. Un prix qui n’est pas juste ne va pas attirer plus de monde.

Enfin, il faut connecter le business à la passion. Si on vend un produit ou un service, l’argent ne peut pas être le seul moteur. Toutes les fois où j’ai voulu lancer un projet uniquement pour faire de l’argent, ça a planté. Je conseille de garder en tête la notion d’épanouissement.

Quels sont les trois fondamentaux à suivre pour se rapprocher de soi et booster sa vie personnelle et professionnelle ?

La première chose à prendre en compte c’est de s’écouter soi avant d’écouter les autres. Il y a tellement d’informations autour de nous qu’on se laisse facilement influencer. Il faut écouter son intuition. J’en parle en connaissance de cause. J’ai passé beaucoup trop de temps dans le développement de mon business à écouter les gens, et cela m’a beaucoup freinée. Tout le monde y va de sa propre opinion, or personne de saura mieux que nous.

La deuxième chose importante, c’est la joie. Il faut s’amuser ! Les gens achètent chez les personnes qui s’amusent. C’est l’énergie qui rapporte de l’argent, pas le pitch. Les entrepreneurs font, souvent à tort, des choses parce qu’il le faut, et non parce qu’ils en ont envie. Il faut éviter de suivre à la lettre les méthodes toute faites truffées de règles d’or à suivre pour gagner de l’argent. Celles-ci sont un bon repère, mais elles ne sont pas personnalisées !

La troisième chose, c’est de savoir bien s’entourer. Un bon entourage n’est pas constitué de personnes qui te disent quoi faire mais qui te connaissent et imposent leur façon de voir… Le fameux : « si j’étais toi, je ferais ça ». Un bon entourage te dira plus volontiers « Ce que tu fais, là, ne te ressemble pas ». Ce sont des gens qui t’apprennent à être encore plus toi !