article

Serena Williams critiquée pour son physique par un journaliste, une internaute réagit !

Le 5 juin, une internaute a adressé une lettre ouverte à un journaliste sportif du Nouvelliste décrivant dans un article aux propos sexistes teintés de racisme ordinaire la tenue de Serena Williams. Le texte est devenu viral.

On ne compte plus le nombre de personnalités féminines réduites à leur apparence physique au détriment de leurs compétences ou de leur discours. Qu’elles soient journalistes, artistes ou politiques, une tenue – un soutien-gorge apparent, une jupe « trop » courte – ou une posture, suffisent à ce que la presse s’empare du sujet, s’intronisant tour à tour journalistes mode, ayatollah du bon goût, tout étant ouvertement sexiste.

Alors que des Misty Copeland, première danseuse étoile noire américaine, et autre Simone Biles, gymnaste olympique, se sont longtemps vues critiquées pour leur physique, jugée trop athlétique et non conforme à l’Académie pour la première, et trop musclée voire trop grosse par son coach pour la seconde, voilà que l’ex numéro 1 mondial de tennis, Serena Williams – qui n’a plus rien à prouver, a été l’objet – et le mot est faible – d’une chronique signée du responsable des sports, Christophe Spahr, du journal suisse Le Nouvelliste. Faisant totalement fi de sa prestation tennistique, le journaliste se livre à une chronique mode mal venue, ravalant la sportive à une enveloppe corporelle.

Pour son grand retour à Roland Garros, la tennis woman avait opté pour une combinaison pour des raison médicales, visiblement pas tout à fait au goût du journaliste. Tandis que neuf mois plus tôt, elle donnait naissance à son premier enfant.

Une internaute, Stéphanie Schneider, choquée par les propos du journaliste, n’a pas tardé à lui répondre publiquement sur Facebook. Pertinente et éloquente, sa lettre ouverte a suscité plus de 40 000 réactions et partages. Le quotidien s’est fendu de plates excuses gênées.

Pour lire la lettre dans son intégralité : cliquez ici