video

Hommage à Aretha Franklin en 5 titres

aretha Franklin

Aretha Franklin nous a quittés le 16 août dernier à Détroit des suites d’un cancer du pancréas. Elle avait 76 ans. Retour sur plus de 60 ans de carrière en cinq titres.

D’enfant d’église à diva de la soul, celle qui pouvait monter jusqu’à 4 octaves a marqué de nombreux mélomanes. Une voix mythique, une personnalité de feu, engagée… La preuve en cinq actes musicaux.

 « Respect », l’hymne féministe

Il est difficile de parler d’Aretha franklin sans aborder le titre qui l’a fait connaître. Le titre « Respect », originellement issu de l’opus Otis Blue du chanteur Otis Redding en 1965, avait au départ une toute autre portée.

Dans la version du chanteur soul, les paroles étaient teintées de misogynie et réduisaient la femme à son statut de ménagère : La femme doit respecter son homme car celui-ci ramène l’argent à la maison.

« Hey little girl, you’re so sweet, little honey/And I’m about to, just give you all of my money/And all I’m asking, hey/A little respect when I come home, hey hey ». (Hey petite femme, tu es si douce, et je vais te donner un peu de mon argent. Tout ce que je te demande, c’est un peu de respect lorsque je rentre à la maison).

Deux ans plus tard, le 14 février 1967 – jour de la Saint Valentin – à New York, Aretha enregistre une version dans laquelle elle conserve quelques couplets d’Otis, et inclut un refrain plus dynamique qui sera chanté par ses deux sœurs Carolyn et Erma. Mais surtout, dans sa version, c’est la femme qui tient les rênes.

R-E-S-P-E-C-T/Find out what it means to me/R-E-S-P-E-C-T/Take care/TCB/Sock it to me, sock it to me, sock it to me, sock it to me  (R-E-S-P-E-C-T/ Découvre ce que cela signifie pour moi/ prend soin de toi/ Montre-moi de quoi tu es capable)

Otis Redding dira « J’ai perdu ma chanson », au journaliste musical Jerry Wexler.

« I say a little prayer for you » : sa louange à la vie  

Considérée comme une déclaration d’amour à qui l’écoute, Aretha offre dans son titre « I say a little prayer for you » une autre façon de témoigner son amour : prier pour la personne que l’on aime. Sa chanson sera diffusée en 1968, sur une ouverture au piano rappelant une chanson gospel. Un clin d’œil à son enfance, quand elle officiait comme enfant de chœur.

The moment I wake up/ Before I put on my make up/ I say a little prayer for you/ While combing my hair, now/ And wondering what dress to wear, now/ I say a little prayer for you (Au moment où je me réveille/Avant de me maquiller/Je prononce une petite prière pour toi/Pendant que je me coiffe, à présent/Et alors que je me demande comment je vais m’habiller/Je prononce une petite prière pour toi)

Une femme assumée sur « You make me feel like a natural woman »

Looking out on the morning rain/I used to feel so uninspired/And when I knew I had to face another day/Lord, it made me feel so tired/Before the day I met you, life was so unkind/But you’re the key to my peace of mind

(Regarder la pluie du matin / Je me sentais si peu inspirée / Et quand je savais que je devais faire face à un autre jour / Seigneur, cela me rendait tellement fatiguée / Avant le jour où je t’ai rencontré, la vie était si cruelle / Mais tu es la clé à ma tranquillité d’esprit)

Exploser de joie et de naturel pour exprimer à quel point la personne qu’elle l’aime la rend naturelle, c’est le message qu’Aretha nous délivre lors de la sortie de son single sorti en 1967. Publiée sur le label Atlantic Records, la chanson est co-écrite par Carole King et Gerry Franklin, et devient l’un des standards de l’artiste africaine-américaine. Plusieurs versions seront interprétées par la suite par Caroline King notamment, mais aussi par Mary J. Blige, Céline Dion et bien d’autres artistes. La chanteuse interprète cette chanson lors de la remise de prix au Kennedy center 2015, en l’honneur de la chanteuse caroline King qui l’aura beaucoup inspirée.

Récompensée d’un Grammy pour « Chain of fools »

Ecrite et composée par Don Covay et Aretha franklin, « Chain of fools » sort en 1967 sur l’album Lady soul, certifié disque d’or aux Etats Unis. La chanson atteindra la 2e place du Billboard Hot 1000 arrivera en pole position du classement Hot Rythm and blues. Dans ce titre, la chantuse parle d’une femme qui réalise qu’elle fait partie des nombreuses conquêtes féminines de son petit ami, se représentant comme le maillon d’une chaine.

Le riff de guitare que l’on entend en introduction est joué par le célèbre guitariste américain Joe South. La chanson permet à Aretha de remporter son deuxième Grammy Award de la meilleure prestation vocale féminine de rythm and blues en 1969. En 2001, « Chain of fools » reçoit un Grammy Hall of Fame Award, et rafle la première place du classement Rolling stone des meilleures chansons de tous les temps.

« Think » : titre emblématique des 60’s  

Le célèbre titre « Think » est sorti en 1968 sur l’album Aretha. La chanson sera ensuite réenregistrée pour le film The Blue brothers. Et atteindra le numéro 1 du top établi par le magazine Hot Rythm and Blues. Le mythique magazine en ligne Pitchwork placerra le single au numéro 15 de la liste des 200 titres les plus importants des années 1960. Rien que ça !

« You better think, think about what you’re trying to do to me, Think Think, Let your mind go, let yourself be free. »

(Tu ferais mieux de penser (penser)/ Penser à ce que tu essaies de me faire/Réfléchie, réfléchie. Laisse ton esprit s’évader, sois libre).