video du dossier
Spécial rentrée 2016

September issue : ces Unes de magazines qui progressent vers la diversité

De l’Officiel Paris à Vogue UK, en passant par InStyle, les numéros mode de septembre seraient-ils moins frileux face à la diversité ?

Nombreux sont les titres de presse mode à avoir misé, en cette rentrée, sur une couverture multiculturelle pour leur numéro de septembre, ou leur spécial mode. Parti pris conscient ou coup de marketing politiquement correct ?

La september issue : l’édition sainte

Comme chacun sait, la fameuse « september issue », est la parution la plus importante et la plus volumineuse de l’année pour la presse mode et les féminins. Un numéro sacralisé par le gotha de la mode, qui dicte les tendances et donne le ton de la saison, avec pas moins de 100 pages dédiées aux annonceurs issus du luxe et du prêt-à-porter haut de gamme, et aux shootings ultra léchés. Le précurseur du genre : le Vogue US emmené par la très respectée Anna Wintour, soit la Bible de la mode et référence absolue pour l’ensemble des titres du secteur. Dans les coulisses des groupes de presse, la pression se fait sentir pour accoucher de ce Graal imprimé sur papier glacé, comme on peut le voir dans le film documentaire The September Issue ( R. J. Cutler), qui suit la réalisation du Vogue de la rentrée depuis les entrailles de la rédaction. Et parmi les sujets capitaux : le choix de la fameuse covergirl. Quel model fera le plus rêver, le plus vendre, le plus jaser ? Longtemps réservés aux sempiternelles figures de beauté universelles, les covers semblent vouloir changer de cap. Et proposer une autre image du glamour.

La petite révolution made in Vogue

En témoigne le petit virage de Vogue US. Souvenez-vous, l’année dernière déjà, en septembre 2015, Beyoncé faisait la couverture du mensuel. La star du R&B devenait ainsi la troisième femme noire, seulement, – après Naomi Campbell en 1989 et Halle Berry en 2010 – à être à la une du magazine, après plus d’un siècle de prospérité. Une petite révolution, lente mais certaine, que l’on doit à une rédactrice en chef qui n’a pas peur de changer les représentations. Et qui sait surtout anticiper les nouvelles modes pour mieux les insuffler.

Couverture Vogue US, de g. à d. : Naomi Campbell en 1989, Halle Berry en 2010, Beyoncé en 2015
Couverture Vogue US, de g. à d. : Naomi Campbell en 1989, Halle Berry en 2010, Beyoncé en 2015

Black beauty matters

La preuve avec les parutions de la rentrée 2016, qui ont été nombreuses à s’aligner sur la tendance impulsée par le Vogue américain, lequel a d’ailleurs, cette année, mis en scène Kanye West et sa femme, Kim Kardashian : de l’édition anglaise avec la cover girl d’origines colombienne et hollandaise, Damaris Goddie, au Elle France qui propose une formule retorse avec deux couvertures pour la semaine du 28 août, dont une avec le top du moment, la dominicaine Lineisy Montero, et l’autre avec un mannequin caucasien, en passant par Madame Figaro et le model britannique de renommée internationale, Jourdan Dunn. Sans oublier Kerry Washington pour Instyle, les Smith pour Interview, Naomi Campbell et Chloé et Halle, les protégées de Beyoncé, pour Paper Mag, qui s’impose avec deux unes 100% black au choix pour septembre. Plus fort encore, L’Officiel de la mode Paris, qui a tablé sur une couverture en hommage à la femme noire, dans un édito franchement baptisé « Gang of Africa », ayant pour base line : Black Beauty Matters, en référence au slogan Black Lives Matter, qui a également donné naissance au hashtag Black Models Matter.

harper's Bazaar Magazine, sept 2016
harper’s Bazaar Magazine, sept 2016
Vogue UK, sept 2016
Vogue UK, sept 2016
Elle France, semaine du 28 août 2016
Elle France, semaine du 28 août 2016
Madame Figaro, semaine du 26 août 2016
Madame Figaro, semaine du 26 août 2016
Instyle, sept 2016
Instyle, sept 2016
Paper magazine, sept 2016
Paper magazine, sept 2016

 

La fin de l’appropriation culturelle ?

« Énergie. Avenir. Nouveau siècle. C’est aussi, c’est encore ces mots, pour ne pas oser ces valeurs, qui portent ce numéro tout entier dédié à la culture afro. D’une effervescence à nulle autre pareille, l’Afrique est impatiente d’aller de l’avant. Un continent inventif, connecté, moderne, humain, inspirant par sa diversité stylistique et son foisonnement culturel », s’est enthousiasmée Marie-José Susskind-Jalou, rédactrice en chef des éditions Jalou, dans son éditorial. A l’heure où l’industrie de la mode puise son inspiration directement en Afrique, en étant souvent taxée d’appropriation culturelle, – des imprimés aux tissus en passant par des références aux costumes et bijoux traditionnels issus de l’Ouest comme de l’Est, il était de bon ton de rendre hommage au continent.

« Un continent, enfin, qui ne se limite pas à une tendance, aussi glam soit-elle, mais galvanise l’époque par sa foi commune en demain. Le grand continent des possibles. Cette effervescence, la mode s’en imprègne avec enthousiasme dans ses collections automne-hiver, l’univers de l’art lui consacre des expositions d’envergure, les villes monde s’en infusent, de Londres à Paris, de New York à Rio », a complété la fondatrice du magazine.

Habillés par le styliste de Beyoncé, Jenke Ahmed Tailly, le top Iman, la chanteuse afro-américaine Ciara, Ajak Wek, le mannequin d’origines nigériane et chinoise, Adesuwa Aighewi, et consorts, ont été réunis, non pas pour incarner une nouvelle idée de la mode, mais une vision de la mode en phase avec son époque. A suivre…

L'Officiel Paris, sept 2016
L’Officiel Paris, sept 2016